La “clause du grand-père”

Nous avions prévenu qu’il fallait s’attendre à une bataille de la communication. Qui dit communication dit nécessité de décrypter et d’être précis. Ces derniers jours, c’est la célèbre « clause du grand-père » qui a fait beaucoup parler et couler d’encre. Qu’en est-il ?

Lorsque la situation d’une population est amenée à changer par la décision d’une partie extérieure, cette clause consiste à garantir que ce changement n’affectera pas la situation de celles et ceux qui estiment qu’elle fait partie intégrante d’une forme de contrat.

Par conséquent, évoquer la clause du grand-père concernant une réforme laisse immédiatement à penser que la situation qui en résultera sera moins favorable que la situation actuelle. Sinon, pourquoi devoir garantir à celles et ceux bénéficiant de la situation actuelle que leurs droits demeureront acquis ?

Print Friendly, PDF & Email